Brexit : Et Maintenant ?

16/01/2019 - Pôle Recherche

Brexit : Et Maintenant ?

C’est à un véritable affront qu’a dû faire face Theresa May à l’issue du vote du mardi 15 janvier. Le parlement britannique a fortement rejeté l’accord signé avec Bruxelles concernant le Brexit et « l’ampleur de la défaite est inédite pour un Premier ministre dans l’histoire moderne », note le « Financial Times ».

En effet, le rejet de cet accord sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne, avec 202 votes pour et 432 votes contre, renforce la probabilité d’un « Hard Brexit ». Même si ce résultat est sans surprise, c’est notamment l’ampleur de la contestation qu’il faut souligner.

De plus, à celle-ci s’est ajouté le dépôt d’une motion de censure par le parti travailliste à l’égard du gouvernement conservateur. Même en sachant qu’elle a peu de chances d’aboutir car toujours soutenue par les députés conservateurs et leurs alliés unionistes nord-irlandais du DUP*, Theresa May dispose de marges de manœuvre désormais très minces.

Le scénario d’un « no-deal », souhaité par les partisans du Brexit les plus « radicaux » permettrait au Royaume-Uni de retrouver une totale indépendance dès le 29 mars. Il n’y aurait alors aucune période de transition avec l’Union Européenne et les barrières douanières seraient remises en place. Elles contesteraient alors l’actuelle libre circulation des hommes, des biens et des capitaux.

Autre scénario possible, celui d’un report du Brexit, permis par l’extension de l’article 50 du Traité de l’Union européenne. Ce gain de temps permettrait, soit une renégociation des accords avec Bruxelles, soit la mise en place d’un nouveau référendum sur la sortie de l’Union Européenne.

Enfin, dernier scénario possible, celui d’une annulation pure et simple du Brexit.

Pour le moment, Theresa May doit préparer son discours et le nouveau plan d’action envisagé, qu’elle présentera lors d’une déclaration le lundi 21 janvier. A suivre …

Avertissements

La remise du présent document et/ou une référence à des secteurs ou des marchés spécifiques dans le présent document ne constitue en aucun cas un conseil en investissement ou une offre de services. Les analyses et les opinions mentionnées dans le présent document représentent le point de vue de (des) l’auteur (s) référencé(s). Elles sont émises à la date indiquée, sont susceptibles de changer et ne sauraient être interprétées comme possédant une quelconque valeur contractuelle. La société FORWARD FINANCE n’accepte aucune responsabilité, en cas de perte directe ou indirecte découlant de l’utilisation par quiconque des informations contenues dans le présent document.

Forward Finance est  immatriculé en qualité de Conseil en  investissement Financier (CIF) sous le n°13000272 auprès de l’ORIAS et membre de l’Association Nationale des Conseillers Financiers/CIF, agréée AMF.

http://www.forwardfinance.com/wp-content/uploads/2019/01/Note-Brexit.pdf