C’est la rentrée

02/09/2019 - Pôle Commercial

C’est la rentrée

Forwardinfo
#141  02/09/2019

C’est la rentrée.

Pour ceux qui avaient coupé complètement les ponts pendant leurs congés en août et qui rentrent aujourd’hui, rassurez-vous, en apparence rien de nouveau…

Le CAC 40 est en léger repli par rapport au 1er août, le conflit américano-chinois continue de dominer l’actualité, les banques centrales sont toujours aussi perdues, les taux s’enfoncent franchement dans le négatif et les marchés financiers semblent vivre leur vie en totale dissociation des réalités macro-économiques et des avertissements qui se multiplient.

Mais ne nous y trompons pas, derrière les apparences, les nuages continuent de s’amonceler et l’horizon de s’assombrir. Les prévisions des économistes sont à 50/50 et peinent à donner une image définitive des prochains mois, tant les facteurs d’incertitude sont nombreux. Quant aux marchés financiers, si les actions retrouvent petit à petit leur niveau d’août, le trou d’air qu’elles ont enregistré ces dernières semaines, et de façon générale, la volatilité extrême de l’ensemble des compartiments d’actif, rendent extrêmement difficile toute tentative de pilotage alors même que les investisseurs commencent à se pencher sur leurs atterrissages 2019.

Gérer le court terme (avec comme horizon l’exercice en règle générale) et le long terme a toujours été une contrainte difficile, mais dans le contexte actuel elle prend une nouvelle résonnance. De plus en plus d’investisseurs se posent à raison la question de leur avenir dans un univers de taux négatifs qui semblent devoir durer longtemps. La question du renouvellement du prochain CAT ou de l’arbitrage d’un fonds de valeur absolu pour des rendements proches de 0%, tout légitime qu’elle soit, passe désormais au second plan par rapport à la question du 10 / 15 ans. La théorie du trou d’air ou du mauvais moment à passer paraît laisser la place à la perspective d’un réel changement de paradigme, un monde dans lequel un placement à 0% permet de surperformer l’EONIA et où les emprunteurs sont rémunérés pour s’endetter. Comment une structure qui dépend de ses produits financiers peut-elle se projeter dans ce nouveau cadre ? Comment vont résister les traditionnels modèles d’évaluation du risque, d’actif-passif, de valorisation … ?

Si nous ne prétendons pas avoir les réponses à ces épineuses questions, nous pouvons néanmoins offrir un début de piste de réflexion : les rendements faibles ou nuls et le changement de perspective court/long terme doivent ouvrir la voie à de nouvelles approches sur l’investissement dans l’économie réelle. Les actifs non cotés, que ce soit l’immobilier, la dette ou les actions ne doivent plus être envisagés comme des supports marginaux mais être intégrés en amont dans toute réflexion sur l’allocation stratégique.

Et ce changement d’horizon doit être également le moment d’intégrer l’ISR dans la gestion. Si le court terme devient secondaire, l’ISR ne devient-il pas un levier pour générer de la performance à moyen terme ? C’est notre conviction et un point sur lequel nous avons assidûment travaillé cet été et lequel nous allons nous engager, avec une approche pratique, réaliste et concrète, que nous espérons pouvoir venir présenter à l’ensemble de nos partenaires rapidement.

En attendant, c’est la rentrée, et l’ensemble des équipes s’associé à moi pour vous souhaiter une excellente reprise.


Ressources Humaines

Mouvement dans le service consulting

Waliyya FAKEERA nous a rejoint fin juillet.
Diplômée d’un Master Banque et Finance de l’Université Paris Dauphine, elle débute sa carrière chez AXA Investment Managers.
Elle y travaille aux côtés des équipes de gestion du pôle Multi-Asset Client Solutions sur des solutions sur-mesure pour différentes typologies de clientèle.
Waliyya vient aujourd’hui renforcer le pôle des consultants. 
Nous lui souhaitons la bienvenue au sein de Forward Finance.


Témoignage

« Les relations nouées entre la Société FORWARD FINANCE et la CARPA des Hauts de France depuis plus de huit ans ont toujours été bonnes.

Elles le sont encore. La CARPA des Hauts de France, et son Trésorier, n’ont eu qu’à se féliciter des conseils prodigués dans le cadre des placements à renouveler chaque année, et ce dans un contexte, dont tout le monde sait, qu’il est devenu difficile. 

Nous avons dans ce cadre, pu apprécier la réactivité des services de FORWARD FINANCE, tant pour la mise en oeuvre des placements choisis, que pour des conseils ou renseignements, au fur et à mesure des besoins rencontrés par la CARPA. »

Maître Eric Devaux Trésorier de la CARPA des Hauts de France


Lettre précédente : Recharger les batteries