Forward Info Février 2019

05/02/2019 - Pôle Commercial

Forward Info Février 2019

Forwardinfo
#134   01/02/2019

Comprendre, apprendre, reprendre

Nous sommes en pleine période de clôture des tableaux et reportings financiers de l’exercice 2018, et le moins que l’on puisse dire c’est que le panorama n’est guère reluisant.

L’année 2018, on le sait, a été exceptionnelle a plus d’un titre : pratiquement toutes les classes d’actifs ont fini dans le rouge (nonobstant l’obligataire core européen grâce à la dernière semaine de Décembre et quelques marchés “exotiques”), des gérants stars historiques ont sombré, des conflits inattendus sont venus semer la panique… Il s’agit enfin de l’une des trois seules années depuis 25 ans où la diversification des portefeuilles n’a pas fonctionné. N’oublions pas, par ailleurs, que nous évoluons en Europe dans un contexte de taux négatifs, qui va peut-être durer plus longtemps que prévu.

Les performances des portefeuilles que nous accompagnons, bien qu’hétérogènes compte tenu des contraintes et spécificités de chaque client, sont convenons-en, moins bonnes qu’en 2017. Mais ce qui nous semble particulièrement intéressant en ce début d’année, c’est de démonter cette performance selon plusieurs axes et d’en tirer les leçons adéquates.

En premier lieu, il convient de ramener cette performance aux projections budgétaires que nous effectuons en début d’année. Cela permet avant tout de tester la solidité de nos modèles et de nos “process”, en particulier quand c’est le scénario pessimiste qui est testé, et, si nécessaire de procéder à des ajustements méthodologiques.

Il est également intéressant de démonter la performance selon plusieurs composantes qui nous semblent particulièrement intéressantes. La part de l’impact “marché” (le fameux bêta), la part de la performance liée aux choix de gestion tactiques et aux arbitrages décidés en cours d’année, et, tout au bout, la part de la performance éventuellement liée aux gérants. Cette approche permet de mettre en évidence les parties de la chaîne de gestion d’actif qui ont été créatrices de valeurs, et celles qui ont détruit de la valeur. Cette information, particulièrement sur longue période, permet également de mettre en regard les moyens ou les frais accordés à chaque étape et la pertinence de ces choix.

Enfin, bien que cette information soit à manipuler avec précaution, nous pouvons ramener les performances obtenues par rapport à celles d’autres clients aux contraintes équivalentes, ou au contraire, avec des objectifs et des règles de gestion différents. Sans tomber dans le “back trading” inutile cela permet de mettre en perspective les résultats obtenus et d’analyser les écarts et leurs raisons.

Au-delà de la déception immédiate des résultats de l’année 2018, souvent légitime, il nous semble particulièrement important de mettre à profit le contexte exceptionnel de l’année, pour analyser les causes et les raisons de ces performances et mettre à profit, si possible, certaines leçons.

Nous l’avons exposé et répété lors de notre réunion “Perspectives 2019” du 17 Janvier, l’année qui vient sera une année de gestion du risque plus qu’une année de performance. Mais peut-être que la nouvelle année lunaire qui s’ouvre dans une poignée de jours va nous donner tort. Car, en effet, ce sera l’année du cochon, symbole éternel d’épargne et de réserve. Bonne année à tous.


Finance et Climat

Jeudi 17 janvier, nous avons eu l’occasion de présenter nos convictions pour 2019 et avons eu la chance d’avoir Monsieur Stéphane His de l’AFD
Nous remercions chaleureusement tous les participants et vous disons à l’année prochaine.

http://www.forwardfinance.com/financeetclimat/

Kim Nguyen, Directeur Général,
a présenté ses vœux à l’ensemble des collaborateurs : une nouvelle année qui se profile avec beaucoup de nouveaux projets.



Lettre précédente :  Une fin d’année anxiogène